[Enquête] Où en sont les dirigeants en matière de digitalisation ?


Une enquête réalisée par Bpifrance Le Lab a décrypté les comportements des dirigeants de PME-ETI face à ce phénomène de transformation digitale. Le résultat est sans appel : c'est une réelle révolution... mais qui reste bien vague pour le dirigeant d'entreprise. Et pourtant le numérique n'est pas nouveau, mais ses impacts le sont. Cet article revient sur les résultats liés au cloud computing.

Etude sur la transformation digitale des dirigeants d'entreprise

Histoire d'incompréhension : Les dirigeants de PME et d'ETI face au digital

Bpifrance Le Lab a travaillé avec des chercheurs, des dirigeants et des experts pour mieux comprendre ce que signifie ces deux termes associés « transformation » et « digital », et surtout pour décrypter les comportements des dirigeants de PME-ETI face à ce phénomène.

Cette enquête de grande ampleur a été réalisée sur février-avril 2017 auprès de 1 800 répondants, dirigeants de PME (Petites et Moyennes Entreprises) et ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises.

73% des dirigeants sont en retard dans la digitalisation de leur entreprise

Les résultats de l'enquête révèlent que les enjeux technologiques demeurent difficiles à appréhender pour la majorité des dirigeants. D'après Bpifrance Le Lab, la technologie n'est qu'un outil au service d'enjeux business. Elle est néanmoins un levier utile pour appuyer sa transformation digitale, à condition de l'appliquer à des problèmes bien identifiés.

A la question « Avez-vous déjà engagé des actions en faveur de la digitalisation au sein de votre entreprise (migration vers le cloud, vente en ligne, application mobile, etc.) ? », seuls 9% des répondants estiment que la digitalisation de leur entreprise est très avancée. Un tel chiffre semble illustrer un retard autant dans l'adoption de solutions que dans la mise en oeuvre d'un projet de transformation plus globale.

14% utilisent fortement des outils de travail collaboratif en interne

A la question « Utilisez-vous des outils particuliers pour favoriser le travail collaboratif en interne ? », 55% des répondants déclarent ne pas les utiliser, 31% modérément et seulement 14% fortement.

Ce résultat peut paraître faible dans un contexte où agilité et transversalité sont des conditions de succès. Cet enjeu de travail collaboratif renvoie à différents outils, tels qu'un réseau social d'entreprise (RSE), une plateforme d'idées, un cloud partagé... Des outils numériques que les petites et moyennes entreprises (PME) peuvent également avoir intérêt à exploiter au quotidien.

Des différences sectorielles marquées sur la maturité digitale

Des efforts importants sont à faire en matière de digitalisation dans de nombreux secteurs. L'Industrie et le BTP (Bâtiment et Travaux Publics) notamment tardent à s'engager dans la digitalisation.

Même les secteurs les plus avancés (les Services et le Tourisme) sont encore relativement peu digitalisés : 44% des dirigeants dans le Tourisme affirment s'être fortement ou très fortement engagés dans leur digitalisation, et 41% dans les Services. La proportion est inquiétante dans le BTP, puisqu'ils sont 48% à n'avoir engagé aucune action de digitalisation.

3 profils de dirigeants dans le digital : Les Sceptiques, Les Apprentis et Les Conquérants

L'enquête de Bpifrance Le Lab a identifié 3 profils de dirigeants, selon le degré de maturité différent en termes de transformation digitale :

  • Les Sceptiques affichent une barrière culturelle et psychologique au sujet de la transformation digitale. L'objectif pour eux est de la dépasser ;
  • Les Apprentis ont dépassé les barrières culturelles et psychologiques qui caractérisent les Sceptiques. Conscients de la nécessité de se transformer, ils ont déjà engagé des premières actions en ce sens. Mais ils sont confrontés aux difficultés matérielles et humaines de cette démarche ;
  • Les Conquérants ont dépassé les difficultés matérielles des Apprentis. Leur processus de transformation est déjà fortement engagé. Pleinement dans l'action, ils font face à de nombreuses résistances en interne. Leur défi, c'est d'emporter l'adhésion de tous leurs collaborateurs, autour d'une feuille de route claire et partagée.

Effectivement Les Conquérants sont pleinement dans l'action : 91% d'entre eux ont déjà, fortement ou très fortement, entrepris des chantiers en faveur de la digitalisation de leur entreprise. Ils ne sont que 32% parmi Les Apprentis et 3% parmi Les Sceptiques.

Des réticences à migrer dans le cloud computing ?

Dans le cas du cloud, 17% seulement des entreprises de 10 salariés et plus ont recouru à des services de cloud computing payants en 2016 (source Insee Première, « Cloud computing, big data : de nouvelles opportunités pour les sociétés », mars 2017). Cela témoigne à la fois d'un manque d'intérêt pour ce type d'outils, et d'une certaine réticence, motivée notamment par l'incertitude liée à la sécurité des données.

Pourtant, le risque est sensiblement identique, que l'on utilise le cloud ou des solutions de stockage traditionnelles. Ces dernières sont également soumises à de nombreux risques, qu'ils soient intentionnels (cyberattaque) ou non (incendie, inondation, coupure de courant...).

 

Sources :
http://www.bpifrance.fr
https://www.bpifrance-lelab.fr





[Cas pratique] Ces 3 documents complémentaires pour votre gestion commerciale

[Etude] Expert comptable hier, Expert conseil demain


Evoliz est fait pour vous

Plus qu'un logiciel de gestion commerciale et de facturation en ligne, Evoliz.com est un véritable outil de pilotage pour votre entreprise.

Libérez-vous du temps sur la gestion d'entreprise et créez très simplement un devis, une facture ou une dépense directement sur internet !

Testez gratuitement

Abonnez-vous à Evoliz

Twitter Google+ Facebook Youtube RSS

Rechercher dans le blog

Thématiques du blog

Actualité (93)
Astuce (56)
Cas pratique (36)
Comptabilité (47)
CRM GRC (21)
Entreprise (177)
Etude (67)
Evénement (84)
Expert comptable (44)
Facturation (90)
Gestion commerciale (85)
Interview (30)
Nouveauté (60)
SaaS Cloud (67)

En savoir plus sur