Le gouvernement tente de rassurer les entrepreneurs


Face au mouvement de révolte engagé par « les Pigeons » autour de la taxation des plus-values de cession, le gouvernement réaffirme sa volonté d’encourager l’entrepreneuriat et notamment au travers de la Banque Publique d'Investissement.

gouvernement et entrepreneurs

La marche arrière sur la taxation des plus-values de cession

Après le mouvement lancé par des patrons de PME et de Startups alias « les Pigeons », Jérôme Cahuzac, ministre du budget a apaisé le climat lors de son discours du 5 octobre.

Ainsi, devant une assemblée de chefs d'entreprise remontés, il est revenu sur le projet  de taxation des plus-values de cession.

Le Ministre a tenté de tranquilliser les entrepreneurs sur les réformes à venir en s'exprimant « nous avons fait une erreur, nous allons revenir en arrière au statu quo ante. Il y a plus d'honneur à le reconnaître que de fierté à persister ».

En effet, suite à ce mouvement de révolte, le gouvernement a décidé de maintenir la fiscalité actuelle. Pierre Moscovici déclare que « l'intégralité des plus-values réinvesties dans une entreprise sera finalement exonérée et les créateurs d'entreprises qui vendent des parts de ces dernières ne seront pas plus imposés qu'aujourd'hui ».

Rappelons que « Les Pigeons », après un buzz remarquable sur les réseaux sociaux, avaient été reçus pour trouver un compromis afin de modifier le projet de hausse de l'imposition des plus-values sur les cessions d'entreprises.

Face aux « Pigeons Entrepreneurs », un autre mouvement « Nous Entrepreneurs » est né. Ce dernier lancé par sept entrepreneurs soutient lui « la taxation égale des revenus du travail et du capital ».

L'investissement au capital des PME

De son côté, la Ministre des PME, Fleur Pellerin rappelle que les outils incitatifs à l'investissement au capital des PME tel que l'ISF-PME seront pérennisés et que « c'est grâce aux entreprises que nous amorcerons la croissance et que nous stimulerons la création d'emplois ».

Ainsi, la Banque Publique d'Investissement, devrait prochainement être mis en place dans le but de participer au financement et accompagner les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les  ETI (Entreprises de Tailles Intermédiaires).

Le premier Ministre Jean-Marc Ayrault a également précisé que la BPI (Banque Publique d'Investissement) aurait une capacité d'intervention « de plus de 30 milliards d'euros en prêts et en capital pour financer l'économie française ».

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances présentera le 17 octobre le projet de loi en Conseil des ministres régissant les relations entre l'Etat et la CDC (Caisse des dépôts et Consignations). Fort à parier que «  Les pigeons » et « Nous Entrepreneurs » commenteront prochainement cette présentation.

Sources :
http://www.lefigaro.fr
http://lexpansion.lexpress.fr
http://www.liberation.fr
 





L'Union Européenne mise sur le Cloud Computing

Exclusivité : Evoliz lance son programme de parrainage


Evoliz est fait pour vous

Plus qu'un logiciel de gestion commerciale et de facturation en ligne, Evoliz.com est un véritable outil de pilotage pour votre entreprise.

Libérez-vous du temps sur la gestion d'entreprise et créez très simplement un devis, une facture ou une dépense directement sur internet !

Testez gratuitement

Abonnez-vous à Evoliz

Twitter Google+ Youtube RSS

Rechercher dans le blog

Thématiques du blog

Actualité (85)
Astuce (47)
Cas pratique (24)
Comptabilité (30)
CRM GRC (17)
Entreprise (153)
Etude (60)
Evénement (78)
Expert comptable (33)
Facturation (67)
Gestion commerciale (67)
Interview (18)
Nouveauté (51)
SaaS Cloud (61)

En savoir plus sur