9e baromètre sur le financement et l'accès au crédit des PME

21/04/2011 - Nicolas

La neuvième édition du baromètre de KPMG et de la CGPME sur le financement et l’accès au crédit des PME indique que l'inquiétude des PME grandit sur l'augmentation du prix des matières premières et qu'il n'y pas d’amélioration sur les conditions d’accès au crédit.

9ème barometre kpmg cgpme

Pour la neuvième édition de ce baromètre, l’IFOP (Institut français d'opinion publique) a interrogé en mars 2011 plus de 400 dirigeants d’entreprises françaises de 10 à 500 salariés sur leur financement et leur accès au crédit, à la demande de KPMG (Premier cabinet français d’audit, d’expertise comptable et de conseil) et de la CGPME (Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises).

Voici les principaux chiffres et informations de ce nouveau baromètre.
 

Des difficultés liées à la hausse des prix des matières premières et des coûts fournisseurs

Pour 65%, la hausse des coûts et des prix des fournisseurs se confirme comme étant désormais la principale difficulté rencontrée (+14 points par rapport à décembre 2010 et +23 points par rapport à septembre 2010).

De plus, 74% des patrons de PME s’inquiètent de l’augmentation du coût des matières premières, en particulier dans l’industrie (86%) et le BTP (85%).

Enfin, la baisse du chiffre d’affaires, deuxième difficulté la plus citée, concerne encore 40% des PME.

Plus d’un quart des dirigeants se restreignent dans leurs investissements et leurs demandes de crédit alors que les besoins de financements sont importants

Plus d’un quart (27%) des personnes interrogées estiment que la situation économique a des impacts négatifs importants sur leurs conditions d’accès au crédit.

En raison de ces difficultés, 26% des patrons de PME déclarent toujours se restreindre dans leurs investissements et leurs demandes auprès des banques alors que 61 % des PME affichent toujours au moins un besoin de financement.

Un nouveau renforcement des exigences des banques

70% des dirigeants de PME déclarent ressentir au moins une mesure de durcissement de la part de leur banque. La mesure de durcissement la plus citée par les dirigeants reste le financement avec des frais élevés ou à des montants plus faibles que souhaités (45%).

En revanche, 47% (+2 points) envisagent d’examiner les conditions d’autres banques concurrentes, en particulier dans les structures de 20 à 49 salariés (60%).

Les simplifications administratives plébiscitées sur la fiscalité et le droit du travail

76% des patrons de PME citent la fiscalité comme l’un des deux domaines d’application les plus utiles (et 40% la citent en premier).

Méthodologie du 9e baromètre KPMG-CGPME sur le financement et l'accès au crédit des PME

- Echantillon de 401 dirigeants d’entreprises, représentatifs des entreprises françaises de 10 à 500 salariés.
- La représentativité de l’échantillon a été assurée par un échantillonnage raisonné sur les quotas (taille salariale, secteur d’activité, région) et un redressement selon les données INSEE.
- Les interviews téléphoniques du neuvième baromètre ont eu lieu du 14 au 18 mars 2011.

Sources :
http://www.cgpme.fr
http://www.kpmg.com
http://www.chefdentreprise.com





Les Assises de la simplification pour PME

Le Fonds national d'amorçage français (FNA)


Evoliz est fait pour vous

Plus qu'un logiciel de gestion commerciale et de facturation en ligne, Evoliz.com est un véritable outil de pilotage pour votre entreprise.

Libérez-vous du temps sur la gestion d'entreprise et créez très simplement un devis, une facture ou une dépense directement sur internet !

Testez gratuitement

Abonnez-vous à Evoliz

Twitter Google+ Youtube RSS

Rechercher dans le blog

Thématiques du blog

Actualité (85)
Astuce (47)
Cas pratique (24)
Comptabilité (30)
CRM GRC (17)
Entreprise (153)
Etude (60)
Evénement (78)
Expert comptable (33)
Facturation (67)
Gestion commerciale (67)
Interview (18)
Nouveauté (51)
SaaS Cloud (61)

En savoir plus sur