Croissance du marché publicitaire français en 2010

L'IREP (Institut de Recherches et d'Etudes Publicitaires) et France Pub ont présenté les résultats 2010 du Marché Publicitaire Français, le mardi 15 mars au Pavillon Gabriel. Le marché publicitaire français renoue avec la croissance en 2010.

Marché publicitaire 2010

2010, la reprise confirmée sur le marché publicitaire français

La croissance du marché publicitaire se confirme et se traduit par :
- Une augmentation des dépenses de communication des annonceurs de 2,9% en 2010 versus -8,6% un an auparavant.
Ces dépenses s’élèvent ainsi en 2010 à 30,7 milliards €.

- Une augmentation des recettes publicitaires des médias de 3,9 % en 2010 versus -12,6% en 2009.
Ces recettes s’élèvent ainsi en 2010 à 10,7 milliards €.

La reprise n’est pas identique selon les moyens de communication

Selon l'IREP (Institut de Recherches et d'Etudes Publicitaires) et France Pub, les secteurs qui ont le mieux bénéficié de la croissance en 2010 sont la télévision (11,2%), Internet (12% sur la publicité classique, hors liens sponsorisés) et le cinéma (18%). Ils progressent le plus et retrouvent leur niveau d’avant la crise.

Certains autres renversent l’évolution négative observée en 2009. Il s’agit notamment de la radio, de la presse quotidienne nationale, de la presse magazine, des hebdomadaires régionaux, de la publicité extérieure, de la promotion, des salons et foires, du parrainage et des relations publiques.

2011, une année optimiste sur le marché publicitaire français

Enfin, d'après l'IREP en comparant ces résultats annuels à ceux donnés pour le 1er semestre sur les recettes et sur les dépenses, c’est la prévision du scénario le plus optimiste qui est confirmée, celui où les investissements publicitaires au second semestre ont continué de progresser. Cette situation permet d’envisager 2011 avec optimisme.

En conclusion, Laurence Franceschini, directrice du développement des médias depuis janvier 2007, a souligné l’importance des indicateurs de l’IREP (Institut de Recherches et d'Etudes Publicitaires) et de France pub, chose fondamentale pour sonder le dynamisme économique des médias et s’assurer du pluralisme de leur financement.

Méthodologie de l'étude du marché publicitaire en 2010

Depuis plus de 10 ans, l'IREP et France Pub confrontent les résultats de leurs mesures respectives pour cerner au mieux l’évolution du marché de la communication et ainsi valorisent le marché et son évolution à partir de recettes et de dépenses nettes.

- L’IREP (Institut de Recherches et d'Etudes Publicitaires) recueille les recettes publicitaires des cinq médias historiques, des annuaires (avec le soutien du SNA) et d’Internet (avec le soutien de l’IAB et du SRI).
Ces recettes hors taxes s’entendent nettes, c'est-à-dire après déduction des remises professionnelles, hors échanges marchandises, petites annonces presse incluses.

- France Pub mesure les dépenses des annonceurs pour l’ensemble des moyens de communication à disposition sur le marché. Ces dépenses comprennent les achats en net, les commissions et honoraires des agences ainsi que les frais techniques et de fabrication, alors que les petites annonces presse ne sont pas incluses.

Sources :

http://www.irep.asso.fr
http://www.francepub.fr
http://www.ddm.gouv.fr
http://fr.ooh-tv.com